Benoît Guery

guery.png
© Eric Deroze, SAM

Version du 9 novembre 2016

Benoît Guery, professeur associé

Médecin spécialiste en infectiologie et chercheur, Benoît Guery a été nommé professeur associé à la Faculté de biologie et de médecine de l'UNIL et médecin chef au Service des maladies infectieuses du CHUV, responsable de la consultation générale, dès le 1er septembre 2016. Ses travaux de recherche se focalisent sur la virulence de Pseudomonas aeruginosa et plus particulièrement sur le rôle de la réponse de l’hôte et de sa modulation par le microbiote intestinal.

Pseudomonas aeruginosa est une bactérie de l’environnement qui peut, dans certaines conditions, être pathogène. Très résistante, elle est l’un des principaux pathogènes associé aux infections nosocomiales et pose des problèmes croissants de prise en charge en raison de l’émergence de multi voire de résistance totale aux traitements antibiotiques. Le taux de mortalité peut atteindre 50% chez les patients vulnérables (immunodéprimés). Benoît Guery utilise un modèle murin d’infection pulmonaire à P. aeruginosa pour mener des recherches fondamentales guidées par sa pratique clinique. Le scientifique s’intéresse plus particulièrement aux facteurs de virulence de cette bactérie, comme par exemple le rôle des lectines1 dans l’adhésion à la cellule hôte. Il travaille également à la caractérisation du rôle de la réponse inflammatoire durant l’infection par P. aeruginosa et de sa modulation par la colonisation ou co-infection par d’autres microorganismes pathogènes comme C. albicans ou Norovirus.

Au plan clinique, le médecin a été confronté à des cas d’infections à coronavirus responsables du Syndrome Respiratoire du Moyen-Orient (MERS coV) et du Syndrome Respiratoire Aigu Sévère (SARS-CoV). Considéré comme référent national dans ce domaine, le clinicien a participé à la mise en place de recommandations dans le protocole de traitement de ces infections, en collaboration avec l’OMS. Il est par ailleurs le cofondateur du Groupement de recherche (GDR)2 français sur les Pseudomonas.

Benoît Guery s’intéresse également au domaine émergent du microbiote humain. Il ambitionne de mettre en place à Lausanne une recherche fondamentale et une activité de recherche clinique ciblées sur la modulation de l’immunité innée3 par l’antibiothérapie. En effet, les antibiotiques ont des actions variées sur les différents microbiotes (intestinal, pulmonaire…) avec donc des conséquences sur les défenses de l’hôte et la réponse à l’agression par P. aeruginosa.

Les travaux de Benoît Guery ont été récompensés par plusieurs prix, dont le Bridge Program Award (2001), et par des financements de l’Université de Lille II et d’industriels, tels que Genzyme, AMGEN, Glycomimetics et Lilly. Le médecin est aussi l’auteur de chapitres de livres et d’environ 150 publications dans des revues scientifiques de référence, comme Lancet (2013), Lancet Infectious Diseases (2013), American Journal of Respiratory Critical Care Medicine (1996, 1997) et PLoS One (2008, 2014). Le chercheur est par ailleurs membre de plusieurs sociétés savantes dans son domaine. Il est également très impliqué dans l’enseignement pré- et post-gradué en France et a encadré de nombreux étudiants en Master et en doctorat.

1Lectines : protéines se liant spécifiquement à certains glucides, notamment dans le cadre de la reconnaissance cellulaire, et impliquées dans la réponse immunitaire lors d’infections par exemple.
2GDR : les Groupements de recherche sont des réseaux français du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) regroupant un certain nombre de laboratoires d’excellence.
3Immunité innée : réponse immunitaire immédiate vis-à-vis des agents infectieux et pathogènes, à l'inverse de la réponse immunitaire adaptative qui confère une protection plus tardive mais plus durable.

Bio express

1964 Naissance à Reims, France
1983-1989 Etudes de médecine, Faculté de médecine, Université Paris Bichat, France
1990-1994 Médecin assistant, CHU de Lille, France
1992 Diplôme d’Etudes Approfondies (DEA) en sciences de la vie et santé, Université Lille II
1993 Diplôme de spécialiste en pneumologie et du Diplôme de statistique appliquée à la médecine, option recherche clinique, ainsi que du Diplôme d’université sur le SIDA, Université Lille II
1994 Diplôme de spécialiste en réanimation médicale et du Diplôme Interuniversitaire (DIU) sur les infections nosocomiales, Université Lille II
1994-1995 Research fellow, laboratoire du Prof. Steve Nelson, Université de l’état de Louisiane, Nouvelle-Orléans, Etats-Unis
1995-1999 Chef de clinique, Service de réanimation infectieuse, Hôpital de Tourcoing (Lille)
1997 Diplôme de spécialiste en pathologie infectieuse et PhD en maladies infectieuses, Université Lille II
1998 Obtention de l’habilitation à diriger des recherches, Université Lille II
2002 Nomination comme Professeur ordinaire en maladies infectieuses
2002-2006 Chef de Service, Service de réanimation infectieuse, Hôpital de Tourcoing
2007-2016 Chef de Service, Service des maladies infectieuses, CHU de Lille
Dès 2012 Directeur de l’Unité recherche translationnelle hôte-pathogène, Université Lille II
Dès 2016 Professeur associé de l'UNIL et médecin chef au Service des maladies infectieuses du CHUV

Par: Caroline Ronzaud/Communication FBM

TOP ^

Suivez nous:  
Partagez:
Rue du Bugnon 21 - CH-1011 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 50 00
Fax +41 21 692 50 05
chuv-logo.svg